JESSICA04.JPG

Jessica Latouche

soprano

 

C R I T I Q U E S

«[...] tandis que la splendide voix de Jessica Latouche attire l’attention sur le personnage secondaire d’Anna.», Louis Bilodeau, Avant-scène Opéra, Nabucco, Opéra de Québec , mai 2019

«La soprano Jessica Latouche, qui, dans le rôle d’Anna, faisait ses débuts à l’Opéra de Québec, a fait belle impression avec des harmoniques puissantes, à la fin du premier acte et une belle intensité dramatique sur les planches.», Yves Leclerc, Journal de Québec, mai 2019

Appréciables ont été le raffinement et la sensibilité de Jessica Latouche, émouvante en Cio-Cio-San», Concert Verismo, Revue l'Opéra, hiver 2017

«Jessica Latouche, voix claire à la diction parfaite», Norma, Opéra de Rimouski, Revue l'Opéra, automne 2016

P R I N C I P A U X  É V É N E M E N T S  À  V E N I R

4 juin 2022

Psaume 42, op.42 (F. Mendelssohn)

Ensemble Polyphonia de Québec

Église Notre-Dame-de-la-Nativité, Québec, Qc, Canada

7 mai 2022

Concert Femina! - Sechs Lieder op.13 (C. Schumann)

Orchestre Philharmonique de la Relève de Québec
La Nef, Québec, Qc, Canada

4 décembre 2021

Oratorio de l'Avent - création (JF. Mailoux)

La Relève musicale de Québec
Carter Hall, Québec, Qc, Canada

27, 28 et 29 juillet 2021

La fée des Lilas, Peau d'Âne, J-F Mailloux
Festival d'Opéra de Québec
Salle Henri-Gagnon, Québec, Qc, Canada

É V É N E M E N T S  R É C E N T S

- Novembre 2021: Récipiendaire d'un des prix Francis Poulenc offert par les Jeunes Ambassadeurs lyriques du Canada, parrainé par L'Association des amis de Francis Poulenc

- Février 2021: Participation au gala virtuel de l'Opéra de Québec «L'amour à l'opéra ou les mots/maux d'amour» https://youtu.be/cFM3fjo93xM?t=3997

- Mars 2020: Blanche de la Force (Dialogues des Carmélites) mars 2020 - Atelier d'opéra de l'Université Laval

- Mai 2019: Anna (Nabucco) Début à l'Opéra de Québec

14 février 2021

L'amour à l'opéra ou les maux/mots d'amour (gala d'opéra)

*concert virtuel

Opéra de Québec
Grand théâtre de Québec, Qc, Canada

©Photo: Pascal Ratthé, 2020